Lauréats 2007
Michel Meyer
Prix d'honneur
Michel Meyer

D’origine alsacienne, Michel Meyer a toujours entretenu un intérêt particulier pour le pays voisin. Après ses débuts à l’ORTF Strasbourg en 1966, Michel Meyer devient rapidement délégué permanent pour la RFA et la RDA. Il sera ensuite pendant plus de dix ans délégué permanent d’Antenne 2 pour les deux Allemagne, correspondant permanent à Bonn pour France-Inter, l’Express et le Matin de Paris.

Karine Comazzi
Prix Télévision
Arnaud Miguet, Jérôme Bony, Karine Comazzi, Bernard Lebrun
« Allemagne : la Grande Mutation ? »
France 2

Le Jury s’est prononcé à l’unanimité pour récompenser le magazine d’actualités de France 2 « Un Œil sur la Planète - Allemagne : la grande mutation ? », présenté par Thierry Thuillier.

Ce Magazine en 4 chapitres présente un portrait de l’Allemagne avant le championnat du Monde de Football. Il donne l’image d’une Allemagne moderne, décrivant ses aspects méconnus notamment ceux d’une société en évolution tant économique, sociale et démographique. Il souligne aussi l’importance des rapports avec la France et son influence sur le reste de l’Europe.

Le jury a souligné la richesse de la documentation de la recherche effectuée sous un angle qui échappe aux clichés habituels. Il a notamment apprécié l’aspect innovant des reportages et la qualité des interlocuteurs choisis pour éclairer les téléspectateurs sur les enjeux de la coopération Franco Allemande.

Les reportages d’Arnaud Miguet, Jérôme Bony, Karine Comazzi et Bernard Lebrun du magazine « Allemagne : la grande mutation ? » de France 2 répondent parfaitement aux critères du Prix Franco-Allemand du Journalisme.

 

 

Hélène Kohl
Prix Radio
Hélène Kohl
« Le souvenir du ‚miracle de Berne’ aujourd’hui en Allemagne »
Europe1

Les délibérations du Jury final ont débouché sur un consensus. Le Prix Radio est décerné à Hélène Kohl pour son reportage intitulé « Le souvenir du ‘miracle de Berne’ aujourd’hui en Allemagne ». Ce reportage de 12’48 a été diffusé le 1er juillet 2006 sur l’antenne de la station Europe1 à l’occasion de la Coupe du monde de Football qui se disputait en Allemagne.

Le Jury a particulièrement apprécié la façon simple et juste dont l’auteur s’est attaché à faire connaître à un public français un événement qui appartient à la mémoire collective allemande : la victoire de la « Mannschaft » lors de la finale de la Coupe du Monde 1954 à Berne. Le Jury souligne le choix judicieux des intervenants, la qualité du questionnement et le côté plaisant de la réalisation. Le reportage est riche en informations et rend fort bien l’atmosphère d’une époque correspondant bien à l’ambiance du Mondial 2006 en Allemagne. Bien qu’élaboré, le sujet a été diffusé – fait extrêmement rare - en direct.  

 

Michael Kläsgen
Prix Presse écrite
Michael Kläsgen
« Zimmer ohne Aussicht »
Süddeutsche Zeitung

Dans son reportage, Michael Kläsgen met en lumière le destin des nouveaux SDF et de la « Génération précaire ». Kläsgen traîte un sujet très actuel et important tout en restant compréhensible pour un public allemand. « En France, tu peux te retrouver à la rue du jour au lendemain », témoigne un interlocuteur de Michael Kläsgen, reprenant en celà ce qu’avait dit le défunt Abbé Pierre. Après la lecture du reportage de Kläsgen, on comprend pourquoi. 

Harald Schultz
Prix Internet - financé par le Département de la Moselle
Harald Schultz
« Frankreich heute – Das Magazin für frankophile Internauten »

Le Weblog se compose de textes courts et percutants qui prennent en compte aussi bien des sujets français qu’internationaux. Ce site permet aux lecteurs allemands de s’informer rapidement dans des domaines tels que la politique, l’économie, le sport et le tourisme.

Le Jury relève l’actualité, le contexte européen ainsi que la qualité du travail journalistique, notamment sur les sujets d’actualité comme les élections en France.  

 

Anne Funk
Prix des jeunes talents - financé par l’Office franco-allemand pour la Jeunesse
Anne Funk
« Zugbekanntschaften »
Potato

L’ouverture de la nouvelle liaison TGV entre Paris et Francfort sur le Main a donné l’idée à Anne Funk de rencontrer des personnes originaires des différentes villes desservies par la ligne. Cela permet à l’auteur de présenter de manière imagée les villes de Reims, Bar-le-Duc et Metz. Madame Funk a eu l’idée originale d’interroger des voyageurs à bord d’un train qui fait disparaître les notions de temps, d’espace, d’identité et de nationalité. L’article est prometteur et bien adapté au lectorat d’un jeune magazine.